Projet Éveil

Projet Éveil
Projet jeunesse


Présentation des activités jeunesse réalisées dans notre communauté

Porte ton message!

Organisme porteur : À Tire-d’Aile CALACS (Centre d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel)

Période de la réalisation : Dès le début de l’entrée scolaire 2015 et jusqu’au mois de mai 2016.

Brève description de l’activité : Le projet consiste à faire réaliser des chandails par un groupe d’environ 10 étudiants et cela, dans deux écoles différentes de la Commission scolaire des Navigateurs. L’activité sera supervisée par une intervenante de l’organisme. En groupe, nous réaliserons un remue-méninge lors des premières rencontres. Il faudra déterminer si le dos du chandail comportera du texte, du dessin ou les deux. Suite aux prochaines rencontres, nous réaliserons le visuel du vêtement. Au dos, nous y retrouvons un texte facile à lire et très sensibilisant par rapport aux agressions sexuelles. Nous sélectionnerons les 2 meilleures idées de chaque école, dans le but d’avoir 4 modèles de chandails à distribuer à la fin du projet. Nous désirons réaliser un lancement afin de promouvoir le projet et sensibiliser la population aux agressions sexuelles.

Avec les chandails, nous désirons utiliser une autre approche pour promouvoir les rapports égalitaires, prôner la non-violence et créer des aidants actifs dans la société. Réaliser ce genre de projet vient rejoindre les jeunes, les sensibiliser aux agressions sexuelles, promouvoir la non-violence et les sensibiliser sur les réactions aidantes en cas de dévoilement. Selon les études, 54% des adolescentes âgées de 14 à 19 ans rapportent avoir été agressées sexuellement dans le cadre d’une relation amoureuse. Pour toutes ses raisons (et plus encore), nous souhaitons nous impliquer directement dans le milieu afin de faire connaitre la ressource, mais principalement pour prévenir les agressions à caractère sexuel.

Messages positifs diffusés aux jeunes :

  • Pour commencer, nous souhaitons sensibiliser la population par rapport aux agressions sexuelles.
  • Impliquer les jeunes dans ce projet était pour nous tout naturel, puisqu’ils représentent 25% de notre clientèle actuelle. C’est également pour nous un moyen de faire de la prévention auprès des adolescents et d’aborder un sujet parfois délicat.
  • De plus, le travail équipe est pour nous une opportunité d’entraide.
  • Le fait que ce projet soit mixte vient également transmettre des valeurs d’égalité entre les sexes.


Je deviens complice É-Toile pour contrer la violence et l’intimidation

Organisme porteur : Bureau coordonnateur Vire-Crêpe de Lévis

Période de la réalisation : Septembre à décembre 2015

Brève description de l’activité : Les enfants des services de garde en milieu familial reconnus par le bureau coordonnateur Vire-Crêpe seront invités à s’impliquer dans une démarche pédagogique sous le thème de : Je deviens complice É-Toile pour contrer la violence et l’intimidation dans cadre du projet EVEIL. Pourquoi É-Toile? Nous désirons faire un lien entre É pour les Émotions et Éveil et Toile, car les enfants réaliseront une toile.

Nous croyons fortement que la base pour inculquer des gestes afin de contrer la violence et l’intimidation auprès des enfants du préscolaire (surtout en multiâge) passe par l’identification et l’expression des émotions. C’est ce que nous souhaitons transmettre aux enfants des milieux familiaux dans le cadre de ce projet.

Les enfants devront relever divers défis afin d’apprendre à connaître, reconnaître et affirmer leurs émotions qui sont à la base de la communication et du contrôle de soi. Chaque enfant posera l’empreinte de sa main sur une toile, afin que chaque groupe crée son oeuvre formant des étoiles avec les mains des enfants. Les oeuvres de chaque milieu de garde seront exposées dans un lieu public du secteur (ex. : bibliothèques de St-Nicolas et St-Étienne). À la fin du projet, les enfants pourront assister à une pièce de théâtre interactive ayant pour thème les émotions. Le titre de la pièce sera : Pas de Noël sans Étoile par la troupe de la petite valise. Lors de cet événement, ils recevront une médaille et seront nommés Complice Étoile parce que cette démarche les aura amenés à devenir une petite étoile exprimant ses émotions pour mieux briller et faire briller les autres.

Messages positifs diffusés aux jeunes : Les adultes ont un rôle à jouer dans la prévention pour faire cesser les agissements violents, prévenir les taquineries excessives, outiller les enfants à s’affirmer positivement. La RSG a la possibilité de voir évoluer l’enfant dès le début de sa fréquentation jusqu’à l’âge scolaire, elle est donc une personne significative qui a un rôle important dans la vie de l’enfant. Comme son groupe est composé d’enfants de différents âges de 0 à 5 ans (multiâge), cela favorise l’entraide et la coopération entre pairs.

L’enfant se souviendra de son engagement et de cette expérience pour contrer la violence et l’intimidation. Et cela aura des répercussions positives dans l’avenir (monde scolaire). Également, cela aura pour effet d’approfondir le sujet à plus longue échéance, donc favorable à instaurer des habitudes durables auprès de la clientèle.



Le 121e perd la carte !

Organisme porteur : 121e groupe scout St-Étienne

Période de la réalisation : Le 22-23-24 mai prochain

Brève description de l’activité : Les jeunes du 121e scout St-Étienne vont vivre un camp où ils seront les héros. Au beau milieu du camp, une explosion va se produire à l’endroit même où les animateurs feront une réunion de planification. Du coup, ceux-ci seront atteints d’une amnésie globale transitoire. En d’autres mots, ils vont perdre la carte. Ils n’auront plus aucun sens moral, plus aucune valeur scoute, plus la capacité animer les jeunes et plus d’entrain. Les jeunes vont devenir en quelque sorte les animateurs du camp. Ce seront à eux que reviendra le mandat d’animer et d’encourager les animateurs à participer aux exercices de réadaptation pour redevenir les bons animateurs scouts qu’ils aiment. En cours de réadaptation, les jeunes vont vivre plusieurs embûches. Entre autres, ils vont vite se rendre compte que les animateurs amnésiques ne se gênent pas pour intimider d’autres animateurs autant verbalement que physiquement. Les jeunes du 121e devront prendre le rôle de bon témoin en agissant pour contrer les mauvais comportements. À la fin de la journée du samedi, les jeunes auront terminé le programme de réadaptation des animateurs amnésiques. Ce sera l’occasion parfaite pour venir souligner la contribution exceptionnelle de certains jeunes dans leurs unités. Ce qui se fera par le biais d’un Gala reconnaissance en soirée.

Messages positifs diffusés aux jeunes :

  • Peu importe ton âge, ton rôle, tes responsabilités, lorsque tu es témoin d’intimidation ou de violence tu dois intervenir ou agir (sera exploité au cours du camp lorsque les animateurs s’intimideront entre eux et que les jeunes devront intervenir).
  • En tant qu’individu tu as une valeur inestimable. C’est en perdant toute faculté, toutes aptitudes humaines que tu réalises réellement la valeur que tu as. Il faut savoir utiliser cette valeur dans ton environnement pour réaliser de belles choses (sera souligné lors d’un gala reconnaissance de nos jeunes en soirée et sera également souligné par notre président et chef de groupe. En plus, une réflexion sera animée après le gala par une personne d’expérience de notre mouvement).


La Fleur d’EVEIL

Organisme porteur : Amalgame MDJ Ouest

Période de la réalisation : Nous souhaitons faire les ateliers dans les mois de mai et juin pour distribuer des fleurs au cours de l’été, lors des évènements où les jeunes feront du bénévolat (ex : fêtes de quartier).

Brève description de l’activité : L’activité consiste à l’élaboration de fleurs en gomme aux couleurs d’EVEIL avec une feuille à saveur positive.

Le projet sera réalisé en plusieurs étapes. Nous aurons des soirées de discussions pour trouver des solutions qui visent à contrer la violence et l’intimidation. Suite aux soirées, nous devrons ressortir des phrases positives ou des messages de respect que nous voudrons véhiculer auprès de nos pairs. Lors des soirées de discussions, nous parlerons du projet EVEIL, de la déclaration d’engagement commune contre l’intimidation et la violence. Pendant tout le processus, les jeunes seront sensibilisés à l’importance d’un milieu sans intimidation, visant ainsi à renforcer leur estime de soi. Ensuite, nous aurons les ateliers de confection des fleurs d’EVEIL ainsi que les feuilles avec les messages positifs.

Finalement, lors d’activités d’envergure, comme la fête de la famille de l’Ouest ou lors d’une activité avec Revitalisation village St-Nicolas ou encore Village en Arts, nous ferons la distribution de nos fleurs auprès de la population Lévisienne. Nous leur parlerons de notre projet ainsi que de l’importance d’agir contre l’intimidation.

Messages positifs diffusés aux jeunes :

  • C’est possible d’agir pour enrayer la violence et l’intimidation. C’est la responsabilité de tous de s’y attarder. Ensemble, nous pouvons changer les choses.
  • Sensibilisation auprès des jeunes, car il faut agir et non subir.
  • Véhiculer des messages positifs, des messages de respect.
  • Nous souhaitons que les jeunes puissent discuter ouvertement. Nous souhaitons faire du renforcement positif avec eux, pour qu’ils puissent avoir une meilleure estime d’eux même.


Je m’EVEIL avec et comme les autres

Organisme porteur : Les scouts du secteur Rive-Sud/Beauce

Période de la réalisation : Samedi le 21 novembre 2015 de 9h à 20h pour l’intercolonie. Puis dans la semaine suivante, les jeunes auront à distribuer leur bracelet et afficher la fresque.

Brève description de l’activité : Journée où toutes les unités castors du territoire de la ville de Lévis et St-Lambert seront invitées à participer à une intercolonie sous le thème de la violence et de l’intimidation. Leur ami Castou (personnage de la méthodologie castor) sera des leurs. Il leur expliquera sa triste constatation du monde suite à son voyage autour du monde pour rencontrer diverses colonies castors. Il leur expliquera qu’il a découvert un monde où la violence et l’intimidation ont leur place alors qu’il ne comprend pas pourquoi. Il demandera l’aide des enfants pour faire prendre conscience à ceux qui les entourent de l’importance du respect et de la non-violence.

4 activités en rotation seront proposées :

  • Une communauté de recherche philosophique où les jeunes discuteront d’une question choisie par eux même qui a un lien avec la violence et l’intimidation. Ils seront invités à discuter ouvertement et dans le respect des opinions de chacun. La question émergera d’un texte utilisé par le programme La Traversée (programme de prévention de la violence utilisée par une commission scolaire de Montréal).
  • Une chasse au trésor des habiletés prosociales où les jeunes auront à trouver le coffre ainsi que son contenu qui sera dispersé. Le contenu du coffre aura attrait aux habiletés qui favorisent une saine communication et une saine collaboration.
  • Une séance photo où les jeunes auront à mettre en scène des situations qu’ils auront choisies afin l’importance d’agir lorsqu’ils sont victimes ou témoins d’intimidation. Les photos pourront par la suite être distribuées et affichées dans les différents locaux scouts.
  • La fresque EVEIL où les jeunes seront invités à tous dessiner ou peinturer leur vision du projet EVEIL. À la fin de la journée, la fresque sera partagée entre les différents groupes scouts présents et les jeunes seront mandatés pour afficher la fresque dans leur local scout respectif en guise de rappel que tous ensemble nous pouvons faire une différence face à la violence et à l’intimidation.

Mêlé à tout cela, il y aura des moments de jeux tout ensemble orientés vers le thème de la violence et de l’intimidation. Certains jeux pourront être ceux créés par les jeunes louveteaux lors de leur camp d’avril 2015. Il y aura aussi place pour une course à relais avec un quiz sur les actions à poser lorsque nous sommes victimes ou témoins d’une situation de violence ou d’intimidation. Ainsi qu’un moment de création de bracelets aux couleurs d’EVEIL et qui sera ramené par les jeunes dans leur groupe respectif pour faire vivre l’activité aux différentes unités.

Messages positifs diffusés aux jeunes :

  • Discuter de la violence et de l’intimidation ouvertement c’est déjà agir.
  • C’est la responsabilité de tous de prendre part à la promotion du respect et de la non-violence.
  • Les habiletés prosociales sont gagnantes dans nos échanges avec les autres.


Fin de semaine au Chalet

Organisme porteur : Maison des jeunes l’Aigle de St-Éienne

Période de la réalisation : Saison estivale 2015

Brève description de l’activité : Nous voulons permettre aux jeunes de vivre des activités de plein air, tout en apprenant à se connaître et à connaître les autres à l’aide de divers ateliers thématiques.

But : Favoriser l’écoute active, ne plus focaliser sur les différences, mais bien trouver des points communs entre eux, développer les habiletés sociales, apprendre à communiquer adéquatement, ouverture aux autres, affirmation de soi.

Nous croyons que sortir les jeunes de leur zone de confort sera positif et que le contexte sera beaucoup plus propice à l’ouverture aux autres. Après tout, il n’y a rien de mieux que d’expérimenter de nouveaux modes relationnels dans une cadre favorable à l’apprentissage de nouveaux comportements pour les intégrer au quotidien.

Messages positifs diffusés aux jeunes : Le message que nous souhaitons transmettre serait que les jeunes apprennent à se connaître en tant que personne, à connaître les autres et à se respecter soi-même tout en respectant ceux qui les entourent. En fait, nous pensons que si les gens étaient en mesure d’atteindre ces objectifs, le terme intimidation se ferait entendre bien moins souvent. Selon nous, il est primordial que les jeunes apprennent à avoir confiance en eux, en leur potentiel et qu’ils soient capables de s’exprimer adéquatement. Ils ne se placeront ainsi plus comme victime ou n’auront plus à endosser le rôle d’intimidateur ou de témoins inactifs. Bref, ils seront beaucoup plus confiants et outillés.



L’Aventure des grands navigateurs

Organismes porteurs : Maison des jeunes Amalgame, Maison des jeunes Azymut et l’École secondaire l’Envol

Date de la réalisation : Vendredi 17 avril 2015

Brève description de l’activité : Le projet est une journée d’activités offertes aux élèves de 4e année des quatre écoles primaires de notre réseau. Une quarantaine d’élèves du secondaire animeront un jeu interactif à grand déploiement pour une soixantaine d’élèves du primaire. Pour les besoins du jeu, le deuxième étage de l’école sera transformé en gigantesque carte maritime et les jeunes du primaire en grands navigateurs (explorateur, cartographe, homme du roi et marchand). Les élèves du secondaire seront déguisés en navire et seront les guides du jeu.

Une dizaine de membres du personnel de l’école l’Envol en collaboration avec des intervenants des maisons des jeunes encadreront les élèves du secondaire. Les maisons de jeunes sont impliquées dans l’élaboration et la préparation du projet. C’est un projet par les jeunes, puisque ce sont les élèves du secondaire qui prépareront tout le matériel, les textes, les costumes, les décors, etc. Pour ce qui est des élèves du primaire, ils seront les héros de la journée. Préalablement, ils pourront choisir le rôle qu’ils voudront incarner et ainsi s’y préparer.

Nous croyons sincèrement que ce "premier pas" au secondaire peut atténuer les craintes et défaire les mauvaises perceptions. Les jeunes qui participeront à cette activité garderont une impression positive et tangible de la complicité entre élèves du primaire et du secondaire. Il n’y a pas de meilleure façon de combattre la violence et l’intimidation dans ce contexte. Pourquoi courir après les souris quand c’est plus efficace de boucher les trous ?

Messages positifs diffusés aux jeunes :

  • Je suis capable d’apprivoiser un nouveau milieu, comme l’école secondaire.
  • Il est agréable d’apprendre à connaître des élèves d’une autre école.
  • Les élèves du secondaire peuvent être accueillants, dynamiques et créatifs.
  • Il est agréable d’animer des jeunes du primaire et prendre soin d’eux.
  • On peut avoir beaucoup de plaisir et vivre des réussites, autant chez les grands que chez les petits!


Discuter pour mieux comprendre. Comprendre pour mieux prévenir.

Organisme porteur : Les scouts du district Rive-Sud/Beauce

Période de la réalisation : L’ensemble des activités aura lieu entre le printemps et l’automne 2015.

Brève description de l’activité : Pour débuter, il y aura un camp d’une fin de semaine sous le thème de la prévention de la violence. C’est à partir de l’histoire d’Hannah, utilisée par le programme de prévention de la violence de La Traversée qui s’adresse aux enfants de 5e et 6e années du primaire, que les jeunes seront plongés au coeur même d’une communauté de recherche philosophique. Ils auront à discuter de certains passages du livre pour mieux comprendre ce qu’est la violence, d’où elle vient et ce qu’il est possible de faire pour la prévenir. Ils auront aussi à réaliser des activités extérieures et intérieures qui leurs permettront de mettre en pratiques des moyens pour contrer la violence et l’intimidation pour leur permettre ensuite, de créer leur projet de sensibilisation qu’ils devront réutiliser dans leur groupe scout respectif avec l’aide des jeunes adultes animateurs.

Une communauté de recherche philosophique est un lieu d’échange pour les jeunes où ils apprennent à penser par et pour eux même. C’est un lieu d’apprentissage de la paix. Ils vont aussi mettre en pratique, en autre, l’écoute, l’acceptation des idées de l’autre et l’affirmation de soi. Des éléments essentiels pour permettre de prévenir la violence. À partir des discussions, des raisonnements venant d’eux-mêmes, les jeunes sont au coeur même du processus. Ici, rien n’est imposé, c’est à eux de choisir l’orientation de la discussion à partir du texte proposé comme élément de réflexion. Les discussions les amèneront à créer un projet. Quel sera-t-il? Seulement eux le décideront, il s’agira d’un projet de sensibilisation qui leur parle et qui par conséquent devrait parler aux jeunes de leur tranche d’âge aussi. Lorsque nous sommes concernés, impliqués dans un projet, il a des répercussions plus bénéfiques.

Messages positifs diffusés aux jeunes :

  • La violence et l’intimidation c’est possible d’agir pour l’enrayer. C’est la responsabilité de tous de s’y attarder. Ensemble nous pouvons changer les choses.
  • Il y a une origine à la violence et à l’intimidation, la voir, la comprendre, permet un premier pas pour modifier les choses.
  • Discuter de la violence et de l’intimidation ouvertement, c’est déjà agir!


Je m’EVEIL à la non-violence
(secteur Desjardins et secteur Chutes-Chaudière)

Organismes porteurs :
Pour le secteur Desjardins - Maison de la Famille Rive-Sud, Centre de la petite enfance La petite Grenouille et Ressources-Naissances.
Pour le secteur Chutes-Chaudière - Maison de la Famille Chutes-Chaudière, Centre de la petite enfance La Salopette et Ressources-Naissance.

Période de la réalisation : Automne 2015

Brève description de l’activité : Le projet consiste à la création d’un concours de dessins pour les jeunes de 0-12 ans sous le thème Je veux grandir dans une communauté sans violence. Les jeunes dessineront ce qu’est un monde sans violence pour eux. Ce dessin servira ensuite à produire un chandail pour les jeunes sur lequel il sera inscrit au dos Je m’EVEIL à la non-violence. De jolies bavettes pour les 0-1 an seront aussi créées avec ce même dessin. Une activité de lancement pour ce projet aura lieu à la Fête de la Rentrée dans les centres de la petite enfance et dans les maisons de la famille pour rejoindre un maximum de jeunes et leurs parents. Finalement, les jeunes et leurs parents seront invités à signer le chandail pour démontrer leur appui à la non-violence et à la lutte à l’intimidation.

Messages positifs diffusés aux jeunes :

  • La sensibilisation auprès des enfants dès leur jeune âge (dès la petite enfance) est importante, car plus on agit tôt, plus il y a des impacts.
  • La sensibilisation auprès des parents est aussi importante, car ils ont un rôle déterminant à jouer.
  • L’importance de susciter des discussions entre l’enfant et son parent sur ce sujet (et cela, par le biais du concours).


On s’implique pour le respect!

Organismes porteurs : Maison des jeunes Azymut et l’École la Martinière

Période de la réalisation : Novembre 2014 à juin 2015

Brève description de l’activité : Ce projet se divisera en trois volets. Chacun des volets priorisera une approche qui vise la mobilisation des élèves, soit l’approche de l’empowerment (on redonne aux élèves le pouvoir de faire une différence dans leur milieu et de mettre fin à l’intimidation à l’école). Tout au long du projet, ils seront sensibilisés à l’importance d’un milieu sans intimidation, visant ainsi à renforcer leur sentiment d’appartenance à l’école.

Activités en 3 volets :

  • Formations des élèves de 5e année du primaire comme Ambassadeurs de la paix par la Maison des jeunes Azymut.
  • Création de slogans contre l’intimidation et la violence par les élèves de 3e à la 6e année par le biais d’un concours. Les différentes affiches se retrouveront à l’intérieur de l’école et l’affiche qui remportera le plus de votes sera transformée en signet qui sera remis à tous les élèves, personnel de l’école ainsi qu’aux partenaires du projet. À la fin de cette démarche, une pièce de théâtre de Bleu M’ajjjiik sera présentée à l’ensemble des élèves. La pièce choisie s’intitule Ce n’est pas ma faute et traite des droits de chacun, de nos responsabilités lorsqu’on vit en société ainsi que l’importance de l’empathie. Après la représentation, les élèves responsables des animations en classe retourneront auprès des élèves pour faire un retour afin que le message soit bien compris.
  • Création d’une boîte à dénonciation et à suggestion d’activités en lien avec la prévention de la violence et de l’intimidation pour les élèves.

Messages positifs diffusés aux jeunes :

  • Véhiculer des messages de paix et de respect tout au long de l’année scolaire.
  • Valoriser la dénonciation (ce n’est pas du rapportage!)
  • Les élèves ont la capacité de faire une différence, ils peuvent pour contrer cette problématique.
  • Démontrer aux élèves que leur opinion a de l’importance, qu’ils sont les principaux acteurs ayant le pouvoir de faire en sorte que leur milieu demeure un endroit respectueux et propice à l’apprentissage.
  • Transmettre un sentiment de responsabilité auprès des élèves plus vieux (3e cycle), comme quoi ils sont des modèles pour les plus jeunes (maternelle, 1er et 2e cycle).


Une bande dessinée visant à prévenir et contrer la violence et l’intimidation

Organismes porteurs : Maison des jeunes Défi-Ados

Période de la réalisation : Janvier à l’automne 2015

Brève description de l’activité : L’activité consiste à l’élaboration d’une bande dessinée qui vise à contrer la violence et l’intimidation. Nous allons inviter les jeunes à se positionner s’ils sont témoins d’une situation de violence. Aussi, nous les inviterons à s'inspirer des comportements positifs et de leurs effets sur les relations avec leurs pairs. Nous leur démontrerons l’importance d'adopter une attitude positive envers les autres, ce que cela a comme impact et comment on peut tous en sortir plus heureux. Nous allons aussi mettre sur pied un nouveau comité, soit le comité EVEIL, formé de jeunes qui souhaitent participer au projet.

Les jeunes devront d’abord comprendre tout le vocabulaire en lien avec les bandes dessinées (narrations, dialogues, onomatopées, etc.). Ils devront faire des recherches pour mieux utiliser tous ces concepts préalables. Les jeunes devront ensuite trouver de quelle façon leur bande dessinée prendra forme (matériaux, papiers, reliures, couvertures, etc.). Ils devront aussi se faire un canevas (plan détaillé comprenant une introduction, un déroulement et une conclusion) pour mettre en place leurs idées. Ils auront ensuite à élaborer tous les dessins et dialogues. Enfin, nous passerons à l’impression de leur réalisation qui sera distribuée à la Maison des jeunes, dans les écoles du quartier et auprès des partenaires de la Ville! Par toutes ces étapes, nous allons travailler avec eux, leurs habiletés relationnelles, la coopération, le leadership et plus encore!

Messages positifs diffusés aux jeunes : C’est en étant agréable avec les autres, en vivant dans le respect, que nous aurons des relations harmonieuses. En effet, c’est en veillant à améliorer et à conserver de bonnes relations interpersonnelles que nous augmenterons notre qualité et notre équilibre de vie.